samedi 6 février 2016

Il fonce sur la voiture de police

Dix minutes folles. Tout commence au milieu de la nuit de jeudi à vendredi, à 0h50. Un équipage du commissariat d'Auch est en train d'effectuer un contrôle routier lorsqu'un conducteur, au volant d'une Citroën C3, refuse d'obtempérer. Le chauffeur, un Auscitain, chômeur, de 49 ans, prend alors la rue Camille Desmoulins à contresens. La course-poursuite à travers la ville débute. Pour le contrevenant, elle se terminera au commissariat, stoppé par les forces de l'ordre.
Le premier équipage de police appelle des renforts. Lorsque la seconde voiture de police se présente face à lui, le conducteur de la C3 aurait délibérément fait un écart pour foncer sur les policiers. Il faudra un coup de volant réflexe du policier pour éviter le choc. Lorsqu'ils poursuivent le chauffard qui prend la direction de la Place de la Libération, les policiers voient que leur compteur affiche 130 km/h. Ils s'aperçoivent que l'automobiliste veut prendre la direction de la place Denfert Rochereau, où ils repèrent un attroupement. Craignant que le chauffeur ne percute les jeunes rassemblés en ce jeudi soir, les policiers auraient alors coupé le rond-point de manière à fermer l'accès à la place… Là encore, il leur faudra un dernier coup de volant pour éviter la C3 qui, une nouvelle fois, veut percuter la voiture de police.

Le drame évité de peu

Le délinquant descend alors à vive allure la rue d'Etigny, prend la rue du Repos à contresens, toujours poursuivi par les forces de l'ordre. Arrivés à l'embranchement de la rue de l'Égalité et de la rue de Baran, les policiers voient le C3 arrêté à contresens, elle leur fait donc face. Au moment où les policiers sortent de leur voiture, le conducteur de la C3 démarre et percute le véhicule de police. Les forces de l'ordre auront tout juste eu le temps de rentrer dans la voiture… Tout le côté passager de la voiture des forces de l'ordre est abîmé par le choc. Le drame a été évité de peu. L'homme prend à nouveau la fuite, via le chemin de Lescat. Un léger virage à droite signera la fin de ces dix folles minutes. La C3 percute un talus, fait un tonneau et percute le mur extérieur d'une propriété. Le conducteur, conscient, qui ne s'est pas blessé dans l'accident, a terminé sa nuit en garde-à-vue. Il a été interpellé à 1 heure du matin. Il affichait un contrôle d'alcoolémie négatif mais était positif au cannabis. Il a été libéré hier après-midi et sera convoqué prochainement devant le Tribunal correctionnel d'Auch pour refus d'obtempérer, mise en danger de la vie d'autrui et conduite sous l'emprise de stupéfiants.
http://www.ladepeche.fr/article/2016/02/06/2271334-il-fonce-sur-la-voiture-de-police.html

vendredi 5 février 2016

Sulfites: Les bonbons Bouteilles Bubble de marque Auchan rappelés

La chaîne de magasins Auchan lance un rappel pour des bonbons Bouteille Bubble, suivant un avis de la DGCCRF. La présence de sulfites, non mentionnées sur l’emballage, est évoquée. Ces additifs chimiques cachés dans l’alimentation, les médicaments, ou les cosmétiques pourraient provoquer des allergies.

Les produits retirés de la vente

Il s’agit de paquets de 250 grammes de la société Astra Sweet. Le numéro du lot est LTG5245, son numéro de référence 3596710347544, et sa date limite de consommation est le 31 mars 2017.
Selon Auchan, l’ensemble des produits a été retiré de la vente, mais certains d’entre eux ont été achetés avant la mesure de retrait. Auchan se met se met à la disposition des clients qui auraient des questions complémentaires au 03 5930 5930
http://www.20minutes.fr/sante/

Bias (47) : il tente de s'enfuir avec 3 800 euros de courses dans le Caddie

L'individu de 19 ans et l'un de ses complices ont été interpellés
Il était 13 h 50, ce jeudi, lorsqu'un jeune de 19 ans a tenté de quitter le supermarché Auchan avec un Caddie plein de 3 800 euros de lames de rasoirs et de matériel informatique, sans passer par la caisse.
Il a été attrapé par le service d'ordre, alors qu'un complice, âgé de 20 ans, qui l'attendait sur le parking, a été interpellé par la police appelée en renfort.
Seul un troisième homme, le conducteur d'une voiture qui attendait les deux autres, a pu s'enfuir. Résidant à Bordeaux, les deux individus ont été placés en garde à vue.
http://www.sudouest.fr/2016/02/05/bias-47-il-tente-de-s-enfuir-avec-3-800-euros-de-course-dans-le-caddie-2265203-3603.php

Il percute trois chevaux en pleine nuit sur la RD 930

Dans la nuit de mercredi à jeudi, à 1 h 30, un conducteur est entré en collision avec un groupe de six chevaux qui s'étaient échappés de leur enclos, en bordure de la RD 930 alors qu'il roulait vers Condom. Au volant de son petit fourgon, le conducteur de 28 ans, un Girondin, n'a pas pu éviter les animaux. L'accident s'est produit tout près du rond-point de La Huré. L'enquête n'a pas encore déterminé comment les animaux sont sortis de leur pacage. Dans le choc, son véhicule a subi de lourds dégâts. Les sapeurs pompiers d'Auch l'ont trouvé conscient, mais incarcéré au niveau des jambes dans les débris de la voiture. Considérée comme étant dans un état grave par les secours, la victime a été transférée vers l'hôpital d'Auch. Trois chevaux sont morts, euthanasiés par les services vétérinaires, et trois autres ont pris la fuite. Les gendarmes d'Auch ont reçu le renfort de la brigade de Vic-Fezensac pour assurer la sécurité de la route.
http://www.ladepeche.fr/article/2016/02/05/2270541-percute-trois-chevaux-pleine-nuit-rd-930-930.html

Marseille : deux morts dans un probable règlement de comptes

Deux hommes, âgés d'une vingtaine d'années, ont été tués de plusieurs balles de gros calibre jeudi soir dans les quartiers Est de Marseille. Les auteurs de la fusillade ont pu prendre la fuite.
Deux hommes ont été tués jeudi soir dans une voiture, retrouvée criblée de balles sur le parking d'un centre commercial dans l'est de Marseille, a-t-on appris de source policière. Le ou les tireurs sont parvenus à prendre la fuite après avoir fait feu, vers 21h30, avec des armes de deux calibres différents, 7,62 et 12, le mode opératoire évoquant un probable règlement de comptes, a précisé cette source. Contacté par l'AFP, le parquet de Marseille a confirmé ce double homicide, sans pouvoir donner plus d'éléments dans l'immédiat.
Selon les premières constatations, les deux hommes étaient en train de dîner de hamburgers, l'un assis sur le siège passager, l'autre sur le siège conducteur de leur petite Peugeot, lorsqu'ils sont morts, avant l'arrivée des secours, sur le parking du centre commercial Grand V - La Valentine. Ils n'ont pas encore été formellement identifiés par les enquêteurs. L'un d'entre eux semble être âgé d'environ 25 à 30 ans, a précisé la source policière. La police judiciaire a été chargée de l'enquête et les premières constatations étaient toujours en cours vers minuit. Les enquêteurs relevaient le maximum d'indices avant même d'ouvrir la voiture, et n'étaient donc pas en mesure de préciser d'emblée si les victimes étaient par exemple armées.
Marseille, théâtre de règlements de comptes

Marseille et sa région sont régulièrement le théâtre de règlements de comptes mortels, souvent liés au trafic de drogue ancré dans certains quartiers. Le 13 janvier, un jeune homme de 20 ans avait été tué en pleine nuit par des tirs de kalachnikov, premier règlement de comptes de l'année 2016 dans la ville. Mercredi dernier, un adolescent de 16 ans a été tué de plusieurs coups de couteau dans une cité, dans des circonstances qui n'ont pas encore été totalement éclaircies.
Les règlements de comptes ont fait 13 morts à Marseille en 2015, selon des chiffres du ministère de l'Intérieur. Dans les Bouches-du-Rhône, il y a en moyenne deux douzaines de règlements de compte et tentatives par an, selon une source policière. 80 à 85% de ces affaires sont liées au trafic de stupéfiants et 40 à 45% d'entre elles sont élucidées, selon la même source.
 

jeudi 4 février 2016

A 39 : un camion de matières dangereuses accidenté

18 heures , mercredi soir. Les pompiers du Jura sont alertés pour un accident de poids-lourd sur l'autoroute A 39 à hauteur de Foucherans dans la direction de Dole. Le conducteur du camion pour une raison indéterminée  a perdu le contrôle et la citerne qu'il transportait s'est couchée en travers de la voie. Cette dernière contenait des produits chimiques, du carbure de calcium, une matière pouvant s'avérer dangereuse en cas de contact avec de l'eau. Un dispositif de sécurité impressionnant a aussitôt été mis en place, et l'autoroute a été coupée dans les deux sens. Des centaines d'automobilistes ont été bloqués une partie de la soirée dans un bouchon qui a atteint jusqu'à 4 kilomètres. La fuite a été colmatée avec de l'azote. L'intervention placée sous haute protection a duré presque dix heures. Les automobilistes n'ont pu sortir du "piège" que vers 1 heure ce matin après la fin des opérations de relevage de la citerne , tandis que la circulation n'a été rétablie totalement qu' à 4 heures ce jeudi.  Bilan : une grosse pagaille, et trois  blessés, dont deux graves,  causés par la collision de 4 véhicules qui ont percuté le poids-lourd au moment de l'accident. Ils ont été transportés au CHU de Dijon. Une cinquantaine de sapeurs pompiers du Jura et de Côte d'or ont été mobilisés par cette opération.  
http://france3-regions.francetvinfo.fr/franche-comte/jura/39-un-camion-de-matieres-dangereuses-accidente-920431.html

Compiègne: explosion de deux véhicules

A Compiègne, dans l'Oise, deux véhicules ont brûlé puis explosé. L'un des véhicule appartient au Samu social. Les pompiers sont sur place. Un journaliste du Courrier picard, dans l'Oise évoque un "possible acte criminel". Il n'y a pas de blessés.http://www.lefigaro.fr/flash-actu/index.php

mercredi 3 février 2016

Ivre, elle jette le cosy avec son bébé contre un mur

La mère de sept enfants, âgée de 40 ans, a été placée en garde à vue.

Une habitante de Belfort en est restée d'abord abasourdie. Penchée à la fenêtre de son balcon, elle a vu une mère de famille jeter le cosy qui contenait son bébé contre le mur d'une habitation, puis contre la portière d'une voiture, selon l'Est Républicain. Furieuse, la femme a ensuite secoué l'enfant. La riveraine s'est précipitée pour mettre fin aux  sévices et emmener ensuite le bébé de cinq mois chez elle, avant d'appeler la police.
La nourrisson, pris de vomissements, ne gardera pas de séquelles physiques. Un miracle. La coque en plastique a visiblement amorti les chocs avec efficacité.  
La mère a quant à elle été placée en garde à vue. Mère de sept enfants, elle était passablement énervée et ivre (1,16g/l de sang). Elle devra s'expliquer en mars de son geste devant un tribunal. Le bébé a été placé afin d'être soustrait aux coups
http://www.ledauphine.com/france-monde/2016/02/03/ivre-elle-jette-le-cosy-avec-son-bebe-contre-un-mur

Corps retrouvé à Mougon (Deux-Sèvres) : le mystère reste entier après l'autopsie

Les jours passent et les causes de la mort du jeune homme de 16 ans originaire de Mougon restent encore inconnues. Les examens effectués mardi à l'institut médico-légal de Poitiers n'ont rien donné.
"Des tests toxicologiques pourraient venir éclaircir cette affaire d'ici 15 jours", indique Laurence Lepez, vice-procureure de Niort. Les gendarmes reçoivent la famille du défunt ce matin. Un entretien qui permettra, peut-être, d’en savoir plus sur son profil.

Le corps du jeune homme avait été retrouvé sur un chemin de terre entre Mougon et Gascougnolles dans les Deux-Sèvres. Il ne présentait aucune trace de coups ou de quelconques interventions extérieures. Les enquêteurs écartent donc la piste criminelle.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/poitou-charentes/vienne/poitiers/corps-retrouve-mougon-deux-sevres-le-mystere-reste-entier-apres-l-autopsie-919729.html

Noisy-le-Sec: Les élèves d'un groupe scolaire contaminés par des rats?

Une étrange maladie de peau se propage au sein du groupe scolaire Langevin-Bleuets à Noisy-le-Sec. Selon les informations du Parisien, cinq élèves de maternelle ont présenté il y a quelques mois une auréole rouge, cloquée et purulente sur le visage ou le corps. S’il ne reste aujourd’hui que des cicatrices, les parents sont persuadés que les enfants ont été contaminés par des rats.
>>A lire aussi. Epinay-sur-Seine : Les rats envahissent un immeuble d’habitation

Des « draps souillés par leurs déjections »

« Cela provoque une forte démangeaison », décrit Ferroudja Abbas, mère d’une petite fille de 4 quatre ans, en cours de traitement d’un « herpès circiné », relate le quotidien. « Elle a été contaminée en décembre », explique-t-elle précisant que « des parents d’élèves se sont aussi mis en relation auprès d’un dermatologue pour effectuer un bilan de santé lié à cette situation ».
Selon les parents, des rats auraient élu domicile dans le placard du fond où sont stockés les draps du dortoir. « Ils ont plusieurs fois été retrouvés souillés par leurs déjections », témoignent les parents d’élèves. Jeudi dernier, « des crottes ont encore été découvertes sur des jouets, du matériel et même le bureau d’une maîtresse de petite section », poursuit l’un d’entre eux.
De son côté, le maire (UDI) de Noisy-le-Sec, Laurent Rivoire dément ces informations. « Nous avons demandé l’avis d’un médecin qui ne fait pas le lien entre ces mycoses et la présence d’un rat ». Mais selon Le Parisien, les parents demandent toutefois une fermeture temporaire de l’école pour réaliser une désinfection intégrale.
http://www.20minutes.fr/paris/1779115-20160203-noisy-sec-eleves-groupe-scolaire-contamines-rats